Qu'est ce que la dépendance affective et sexuelle ?

 

A DASA, nous croyons que la dépendance affective et sexuelle est une maladie évolutive qu'on ne peut éliminer, mais dont on peut, comme c'est le cas pour beaucoup de maladies, arrêter l'évolution.

Elle peut prendre plusieurs formes, y compris (mais pas uniquement) un besoin compulsif de sexe, une dépendance exagérée par rapport à une ou plusieurs personnes, une préoccupation permanente pour le romanesque, les aventures sentimentales ou le fantasme…

Elle se manifeste par un comportement obsessionnel ou compulsif, soit émotionnel, soit sexuel (ou les deux), dans lequel les relations ou l'activité sexuelle sont devenues de plus en plus destructrices pour le travail, la famille et le respect de soi.
La dépendance affective et sexuelle a des conséquences qui ne cessent de s'aggraver si elle reste incontrôlée.

Avant de venir à DASA, beaucoup de dépendants affectifs et sexuels se voient comme des exclus sociaux, des pervers ou simplement des êtres sans volonté. D'autres encore estiment qu'ils ne font que rechercher ce à quoi ils ont droit ou ce qui leur est dû. Ils se sentent autorisés à être indulgents pour eux-mêmes. L'idée maîtresse de DASA est que les dépendants affectifs et sexuels sont des gens malades qui peuvent se rétablir en suivant un programme simple qui a prouvé son efficacité pour des milliers d'hommes et de femmes ayant la même maladie.

 

Suis je dépendant affectif et sexuel ?

 

II n'y a que vous qui puissiez dire si vous êtes impuissant devant la dépendance affective et sexuelle et si cela vous a affecté physiquement, mentalement, émotionnellement et spirituellement. Au début, pour beaucoup d'entre nous, c'était très dur à admettre. Quelques-uns cependant, en dépit d'obstacles considérables, ont finalement réussi à accepter le fait qu'ils étaient dépendants affectifs et sexuels. Ils ont trouvé la capacité de se tourner vers un programme de rétablissement ainsi qu’une Puissance supérieure. Ils ont trouvé que la douleur de l'acceptation, finalement, était moins grande que celle que leur causait le fait de rester prisonniers de leurs comportements sexuels/émotionnels, obsessionnels ou compulsifs.

Les suggestions qui suivent vous aideront peut-être à découvrir si vous êtes impuissant devant la dépendance affective et sexuelle, et prêt à entreprendre une démarche pour vous rétablir :

A - Assistez à un certain nombre de réunions DASA sur une période de temps concentrée, et décidez ensuite si vous avez besoin d'aide.

B - Lors des réunions et lorsque vous parlez avec les autres membres, essayez de vous identifier avec les émotions qui sont exprimées, plutôt que de comparer votre propre histoire aux leurs.

C - Procurez-vous de la documentation DASA et lisez la entre les réunions. Le questionnaire "40 questions pour faire votre propre diagnostic" a aidé beaucoup d'entre nous à passer en revue leurs activités sexuelles, leurs comportements sentimentaux et leurs problèmes émotionnels.

D - Essayez de renoncer, pendant 30 jours, à l'un des comportements qui vous posent problème et voyez comment vous vous sentez. Si vous n'y arrivez pas tout seul nous pouvons vous aider.

 

40 questions pour faire votre diagnostic

 

Les questions qui suivent sont destinées à vous guider dans l'identification éventuelle de signes de dépendance affective et/ou sexuelle. Elles ne constituent pas une méthode infaillible de diagnostic, pas plus que le fait d'y répondre négativement n'indique de façon absolue que la maladie n'est pas présente. Pour beaucoup de dépendants affectifs et sexuels, la maladie se manifeste sous des formes variées, ce qui peut avoir pour résultat des façons très différentes d'aborder ces questions et d'y répondre. Quoiqu'il en soit, nous nous sommes aperçus que des questions brèves, précises, se sont souvent avérées un outil aussi efficace pour faire un diagnostic personnel que de longues explications sur ce qu'était la dépendance sexuelle et affective. Nous sommes conscients qu'un tel diagnostic doit être à la fois très sérieux et tout à fait personnel.

 

Nous espérons que ces questions contribueront à vous aider.

 

  1. Avez-vous déjà essayé de contrôler la fréquence de vos relations sexuelles ou de vos rencontres avec une personne donnée ?

  2. Trouvez-vous que vous êtes incapable de cesser de voir une personne donnée si vous savez que voir cette personne est destructif pour vous ?

  3. Avez-vous le sentiment que vous ne voulez pas que l'on soit au courant de vos activités sexuelles ou amoureuses ? Avez-vous l'impression que vous avez besoin de cacher ces activités aux autres (amis, famille, collègues, conseiller, etc.

  4. Etes-vous complètement euphorique ou complètement déprimé après un acte sexuel ou une rencontre amoureuse ?

  5. Avez-vous eu des activités sexuelles à des moments déplacés, dans des endroits déplacés et/ou avec des personnes inappropriées ?

  6. Vous faites-vous des promesses ou vous donnez-vous des règles au sujet de votre comportement sexuel ou amoureux que vous n'arrivez pas à tenir ?

  7. Avez-vous eu ou avez vous des relations sexuelles avec quelqu'un avec qui vous ne souhait(i)ez pas en avoir ?

  8. Pensez-vous qu'une activité sexuelle ou une relation peut rendre la vie supportable ?

  9. Avez-vous déjà eu le sentiment que vous deviez vous livrer à une activité sexuelle ?

  10. Pensez-vous que quelqu'un peut vous " doper " ?

  11. Tenez-vous une liste, écrite ou non, du nombre de partenaires que vous avez eus ?

  12. Vous sentez-vous désespéré ou mal à l'aise quand vous êtes éloigné de votre partenaire sexuel ou affectif ?

  13. Avez-vous perdu la notion du nombre de partenaires sexuels que vous avez eus ?

  14. Vous sentez vous désespéré d'avoir besoin d'un amant, d'un " shoot " sexuel ou d'un futur compagnon ?

  15. Avez-vous des relations sexuelles sans vous préoccuper des conséquences (par exemple la menace d'être pris ou le risque d'attraper un herpès, une maladie vénérienne, le SIDA, etc.) ?

  16. Pensez-vous que vous avez tendance à répéter le même genre de mauvaises relations ?

  17. Avez-vous le sentiment que dans une relation, votre seule (ou votre principale) force réside dans votre habilité sexuelle ou dans votre capacité à procurer une intense excitation émotionnelle ?

  18. Vous sentez-vous comme une marionnette inanimée si vous n'avez personne autour de vous avec qui flirter ?Avez-vous le sentiment que si vous n'êtes pas avec votre partenaire sexuel ou amoureux, vous n'êtes pas " vraiment vivant " ?

  19. Avez-vous le sentiment que vous avez droit au sexe ?

  20. Vivez-vous une relation que vous n'arrivez pas à arrêter ?

  21. Vous est-il arrivé de mettre en péril votre stabilité financière ou votre situation sociale en poursuivant un partenaire sexuel ?

  22. Croyez-vous que les problèmes que vous rencontrez dans votre vie amoureuse proviennent du fait de ne pas avoir assez de relations sexuelles ou pas celles qu'il faudrait, ou de continuer à vivre avec une personne qui n'est pas " la bonne " ?

  23. Vous est-il arrivé de menacer ou de détruire une relation sérieuse par des activités sexuelles à l'extérieur de cette relation ?

  24. Avez-vous le sentiment que la vie n'aurait pas de sens sans une relation amoureuse ou sans sexe ? Avez-vous le sentiment que vous n'auriez pas d'identité si vous n'étiez pas l'amant(e) de quelqu'un ?

  25. Vous arrive-t-il de flirter ou de faire l'amour sans même avoir eu l'intention de le faire ?

  26. Est-ce que votre comportement sexuel et/ou amoureux influe sur votre réputation ?

  27. Est-ce que pour vous le sexe ou les " relations " sont un moyen d'essayer de résoudre les problèmes de la vie et d'y échapper ?

  28. Etes-vous gênés par le fait de vous masturber, à cause de la fréquence avec laquelle vous le faites, à cause des fantasmes auxquels vous faites appel, des accessoires que vous utilisez ou des endroits où vous le faites ?

  29. Est-ce que vous avez des habitudes de voyeurisme, d'exhibitionnisme, etc. qui vous mettent mal à l'aise ou qui vous font souffrir ?

  30. Est-ce qu'il vous semble qu'il vous faut de plus en plus d'énergie dans vos activités sexuelles ou amoureuses simplement pour atteindre un degré " acceptable " de soulagement physique et émotionnel ?

  31. Est-ce que vous avez besoin de faire l'amour ou de " tomber amoureux " pour vous sentir un " vrai homme " ou une " vraie femme " ?

  32. Avez-vous le sentiment que votre comportement sexuel ou amoureux ne vous apporte pas plus de satisfactions que si vous étiez coincé dans un tourniquet ? Etes-vous fatigué de cette situation ?

  33. Etes-vous incapable de concentrer votre attention sur d'autres domaines de votre vie parce que vous êtes préoccupés par une autre personne ou par le sexe ?

  34. Vous surprenez-vous en train de penser de façon obsédante à une personne en particulier ou à un acte sexuel même si ces pensées vous font souffrir, vous mettent mal à l'aise ou vous font sentir en manque ?

  35. Est-ce qu'il vous est arrivé de vouloir stopper ou maîtriser vos activités sexuelles ou amoureuses pendant une période donnée ? Avez-vous souhaité être moins dépendant émotivement ?

  36. Trouvez-vous que la douleur dans votre vie devient de plus en plus forte, quoi que vous fassiez ? Avez-vous peur que tout au fond vous ne soyez inacceptable ?

  37. Avez-vous le sentiment de manquer de dignité, de plénitude ?

  38. Avez-vous le sentiment que votre vie sexuelle et/ou amoureuse affecte de manière négative votre vie spirituelle ?

  39. Avez-vous le sentiment d'avoir perdu le contrôle de votre vie à cause de votre comportement sexuel et/ou amoureux ou de votre dépendance excessive ?

  40. Avez-vous jamais pensé que vous pourriez tirer davantage de votre vie si vous n'étiez pas autant mené par vos quêtes sexuelles ou amoureuses ?


Que pouvez-vous faire maintenant ?

Si la lecture de ces questions vous a fait comprendre que votre comportement amoureux ou vos difficultés émotionnelles ont peut-être quelque chose de suspect, alors que faire ?
Tout d'abord, sachez que vous n'êtes plus seul, que beaucoup d'entre nous ont vécu des schémas de dépendance mis en évidence par ces questions et ont trouvé le rétablissement dans DASA. S'il existe des réunions régulières de DASA dans votre région, y assister vous mettra en contact avec des dépendants affectifs et sexuels en voie de rétablissement. Si vous n'avez pas connaissance de telles réunions, nous vous invitons à écrire à DASA. En réponse, nous vous enverrons toute l'information dont nous disposons sur d'éventuelles réunions dans votre région ou la personne DASA à contacter la plus proche.


Mais surtout, sachez qu'il existe une voie vers le rétablissement qui peut être partagée.

 

Le préambule Dasa

 

Dépendants Affectifs et Sexuels Anonymes (DASA) est une fraternité comportant 12 étapes et 12 traditions selon le modèle établi par les Alcooliques Anonymes.

 

Le seul critère pour être membre DASA est un désir de mettre fin à ses comportements de dépendance affective et sexuelle. DASA fonctionne grâce à la contribution de ses membres et est gratuit pour ceux qui sont dans le besoin.

Nous avons recours à cinq ressources principales pour parer aux conséquences destructrices de la dépendance affective et sexuelle :

 

1. La Sobriété : notre volonté d'arrêter nos comportements limites de dépendance affective et sexuelle, un jour à la fois,

2. Le Parrainage et les Réunions : notre capacité a demander de l'aide aux ami/e/s DASA,

3. Les Etapes : notre pratique du programme de rétablissement en 12 étapes dans la recherche de la sobriété affective et sexuelle,

4. Le Service : notre désir de rendre à la fraternité DASA ce que nous continuons à en recevoir librement,

5. La Spiritualité : notre action de développer une relation avec une Puissance Supérieure à nous-mêmes(*) qui puisse nous guider et nous soutenir dans notre rétablissement.

 

En tant que fraternité, DASA n'a aucune opinion sur des sujets extérieurs et ne recherche pas de controverse. DASA n'est affilié à aucune organisation, mouvement ou cause, ni religion ou philosophie.

Cependant, nous sommes unis dans un but commun: améliorer notre comportement affectif et sexuel. De plus, nous nous trouvons un dénominateur commun dans nos habitudes obsessives-compulsives qui rend toute différence de sexe ou d'orientation sexuelle insignifiante.

 

Nous éprouvons le besoin de protéger l'anonymat de chaque membre DASA avec un soin très particulier. Enfin, nous préférons éviter d'attirer l'attention des médias sur DASA dans son ensemble.

 

 (*) Chacun définit sa Puissance Supérieure comme il ou elle le désire. Beaucoup l'appellent Dieu, d'autres pensent que c'est le groupe des DASA, d'autres encore refusent complètement d'y croire. Il y a place à DASA pour des personnes de toutes sortes de croyances ou d'incroyances.

 

Les 12 caractéristiques

 

  1. Étant donné que nous n'avons pas de saine échelle de valeur, nous nous engageons sexuellement ou nous attachons émotivement à des personnes sans vraiment les connaître.

  2. Par crainte d'être abandonnés et laissés tout seuls, nous endurons et retournons à des relations douloureuses ou destructrices, nous cachant à nous même et aux autres nos besoins de dépendance, devenant de plus en plus isolés et éloignés de nos amis, de nos proches, de nous mêmes et de Dieu.

  3. Par crainte d'un manque affectif ou sexuel, nous recherchons compulsivement et vivons une relation après l'autre, en poursuivant même parfois plus d'une à la fois.

  4. Nous confondons l'amour avec le manque d'amour, l'attirance physique et sexuelle, la pitié et le besoin de sauver ou d'être sauvé.

  5. Nous nous sentons vides et incomplets lorsque nous nous retrouvons seuls. Tout en étant terrorisés par l'intimité et l'engagement, nous sommes continuellement à la recherche de nouvelles relations ou contacts sexuels.

  6. Nous sexualisons le stress, la culpabilité, la solitude, la colère, la peur et la jalousie. Nous nous servons du sexe et de la dépendance affective pour compenser notre manque d'estime de soi, de dignité et de soutien.

  7. Nous nous servons du sexe et de notre attachement affectif pour manipuler ou contrôler les autres.

  8. Nous devenons paralysés ou sérieusement dérangés par des obsessions ou des fantasmes à caractère romantique ou sexuel.

  9. Nous évitons de nous prendre en charge en nous attachant continuellement à des gens qui ne sont pas émotivement disponibles.

  10. Nous nous enlisons dans la dépendance affective, l'intrigue romantique ou les activités sexuelles compulsives.

  11. Pour éviter de nous sentir vulnérables, nous irons peut-être jusqu'à éviter tout contact intime, confondant ainsi une sorte d'anorexie affective ou sexuelle avec du rétablissement.

  12. Nous prêtons aux autres des pouvoirs magiques. Nous les idéalisons et les harcelons pour ensuite les délaisser et les blâmer de ne pas avoir été à la hauteur de nos attentes et de nos fantasmes.

 

* traduction de "The Twelve Characteristics of Sex and Love Addicts" © 1992 S.L.A.A.

 

Les 12 étapes

 

  1. Nous avons admis que nous étions impuissants devant notre dépendance affective et sexuelle - que nous avions perdu la maîtrise de nos vies.

  2. Nous en sommes venus à croire qu'une Puissance Supérieure à nous-mêmes pouvait nous rendre la raison.

  3. Nous avons décidé de confier notre volonté et nos vies aux soins de Dieu tel que nous Le concevions.

  4. Nous avons courageusement procédé à un inventaire moral, minutieux de nous-mêmes.

  5. Nous avons avoué à Dieu, à nous-mêmes et à un autre être humain la nature exacte de nos torts.

  6. Nous étions tout à fait prêts à ce que Dieu élimine tous ces défauts.

  7. Nous Lui avons humblement demandé de faire disparaître nos déficiences.

  8. Nous avons dressé une liste de toutes les personnes que nous avions lésées et nous avons résolu de réparer nos torts envers chacune d'elle.

  9. Nous avons réparé nos torts directement envers ces personnes, partout où c'était possible, sauf lorsqu'en ce faisant nous pouvions leur nuire ou faire tort à d'autres.

  10. Nous avons poursuivi notre inventaire personnel et promptement admis nos torts dès que nous nous en sommes aperçus.

  11. Nous avons cherché par la prière et la méditation à améliorer notre contact conscient avec Dieu, tel que nous Le concevions, Le priant seulement de nous faire connaître Sa volonté à notre égard et de nous donner la force de l'exécuter.

  12. Ayant connu un réveil spirituel comme résultat de ces étapes, nous avons alors essayé de transmettre ce message aux autres dépendants affectifs et sexuels et de mettre en pratique ces principes dans tous les domaines de notre vie.

 

traduction de "The Twelve Steps of S.L.A.A." © 1985 S.L.A.A.

 

Les 12 traditions

 

  1. Notre bien-être commun devrait venir en premier lieu; le rétablissement personnel dépend de l'unité des DASA.

  2. Dans la poursuite de notre objectif commun, il n'existe qu'une seule autorité ultime, un Dieu d'amour comme Il peut se manifester dans la conscience de notre groupe. Nos "chefs" ne sont que des serviteurs de confiance, ils ne gouvernent pas.

  3. La seule condition requise pour devenir membre DASA est le désir de mettre fin aux comportements liés à notre dépendance affective et sexuelle. Si deux personnes ou plus se réunissent dans le but de s'entraider à se rétablir de la dépendance affective et sexuelle, elles peuvent se donner le nom de groupe DASA, pour autant que ce groupe n'ait pas d'autre affiliation.

  4. Chaque groupe devrait être autonome, sauf sur les points qui touchent d'autres groupes ou DASA dans son ensemble.

  5. Chaque groupe n'a qu'un but premier, transmettre son message au dépendant affectif et sexuel qui souffre encore.

  6. Un groupe DASA ou DASA dans son ensemble ne devrait jamais endosser, ou financer d'autres organismes, qu'ils soient apparentés ou étrangers  à DASA, ni leur prêter le nom de DASA,  de peur que des soucis d'argent, de propriété et de prestige ne nous distraient de notre but premier.

  7. Chaque groupe DASA devrait subvenir entièrement à ses besoins, refusant les contributions de l'extérieur.

  8. DASA devrait toujours demeurer non professionnel, mais nos centres de services peuvent engager des employés spéciaux.

  9. DASA comme tel ne devrait jamais être organisé; cependant nous pouvons constituer des conseils de service ou des comités directement responsables envers ceux qu'ils servent.

  10. DASA n'a aucune opinion sur des sujets extérieurs à la fraternité ; le nom de DASA ne doit jamais être mêlé à des controverses publiques.

  11. La politique de nos relations publiques est basée sur l'attrait plutôt que sur la réclame ; nous devons toujours garder l'anonymat dans nos rapports avec la presse, la radio, la télévision, le cinéma et autres médias. De plus, il est essentiel de protéger l'anonymat de chaque membre DASA avec un soin très particulier.

  12. L'anonymat est la base spirituelle de nos traditions, nous rappelant toujours de placer les principes au-dessus des personnalités.

 

* traduction de "The Twelve Traditions of S.L.A.A." © 1985 S.L.A.A.

 

Les 12 signes de rétablissement

 

  1. Nous cherchons à développer une relation quotidienne avec une Puissance Supérieure, sachant que nous ne sommes pas seuls dans notre lutte pour nous guérir de notre dépendance.

  2. Nous acceptons d'être vulnérables parce que notre capacité à faire confiance à d'autres humains nous a été rendue grâce à notre foi en une Puissance Supérieure.

  3. Nous abandonnons, un jour à la fois, le contrôle de notre vie vouée à la poursuite d'intrigues romantiques et sexuelles, ainsi qu'à la dépendance affective, avec toutes les obsessions qui en résultent.

  4. Nous apprenons à éviter les situations qui représentent un risque pour nous, que ce soit du point de vue physique, moral, psychologique et spirituel.

  5. Nous apprenons à nous accepter et à nous aimer nous-mêmes, à assumer la responsabilité de notre propre vie et à combler nos besoins avant de chercher à nous engager dans une relation de couple.

  6. Nous commençons à avoir le désir de demander de l'aide, en nous permettant à nous-mêmes d'être vulnérables, tout en apprenant à accepter les autres comme ils sont et à leur faire confiance.

  7. Nous nous donnons la permission de travailler sur la douleur que nous causent notre faible estime de nous-mêmes, ainsi que nos peurs de l'abandon et des responsabilités. Nous en venons à ressentir du bien-être dans la solitude.

  8. Nous apprenons à accepter nos imperfections et nos erreurs comme étant des choses qui font partie intégrante de la nature humaine. Nous nous guérissons de notre honte et de notre perfectionnisme tout en travaillant sur nos défauts de caractère.

  9. Nous commençons à remplacer nos façons autodestructrices d'exprimer nos émotions et nos sentiments par de l'honnêteté.

  10. Nous sommes de plus en plus capables de nous montrer sous notre jour véritable, et de développer une réelle intimité dans nos relations avec nous-mêmes et les autres.

  11. Nous en venons à considérer le sexe comme une chose qui va de pair avec le partage, l'engagement, la confiance et la coopération dans une relation de couple.

  12. Nous retrouvons la raison, un jour à la fois, par notre participation au programme de rétablissement.

 
 
 
 
 
 
 
 
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now